[Podcast] Épisode 5 – Comment trouver l’idée du siècle ?

Ressources :

Warren Buffett
Il n’est jamais trop tard pour réussir
Bill Gates
Ray Kroc
Frères MacDonald
L’épisode Oser Agir
L’épisode sur le syndrome de l’imposteur
Etude de marché
Benchmarking

Retranscription :

Bonjour à toi penseur de liberté,

Avant toute chose, j’espère que tu as bien compris que je n’allais pas te donner ici des solutions miracles qui vont te rendre millionnaire du jour au lendemain.
Même si je vais te parler de comment trouver l’idée du siècle.

Parce que si tu es à la recherche de solutions miracles, je te conseille d’aller sur YouTube suivre le premier gourou venu.
Je pourrais même te donner quelques liens, mais là n’est pas la question.

Non si tu m’écoutes encore c’est que tu ne cherches pas la vérité, mais ta vérité.
J’insiste, car nous sommes tous différents.
Et ce n’est pas parce que quelque chose marche pour quelqu’un que cela fonctionnera pour toi.

Et bien entendu vice-versa.
Ce n’est pas parce que quelqu’un n’obtient pas ou peu de résultats que cela doit être aussi ton cas.
Pour peu que tu ne recopies pas à la lettre la méthode qui fonctionne mal.
Pour plutôt te trouver ta propre méthode qui elle fonctionne bien.

C’est en partie comme ça que Warren Buffett est devenu l’un des hommes les plus riches du monde.

Bien sûr je ne t’affirme pas que tu puisses devenir aussi riche, même si c’est tout le mal que je te souhaite.
Soit un bon septique, teste, teste et reteste.
Pour savoir ce qui semble prometteur et qui pourrait marcher pour toi, et qui marche vraiment pour toi.

Parce qu’avant de trouver l’idée du siècle, il y a toujours un long pèlerinage

Si quelqu’un te dit que tu peux devenir riche du jour au lendemain, en moins de 6 mois sans travailler fuis, fuis très long.
Car tu es soit en face d’un escroc, soit en face d’un vendeur de billets de loto.

Pour trouver l’idée du siècle, le chemin est parfois très long.
Pour s’en rendre compte, je te conseille à nouveau le très bon livre « Il n’est jamais trop tard pour réussir ».

Oui, bon tu dois te dire c’est bon j’ai compris, quand est-ce que l’on va rentrer dans le vif du sujet ?

Sache qu’à la base je voulais faire une formation sur le sujet

Car il est assez complexe, surtout lorsque l’on rentre dans les détails.
Mais je n’ai pas fait de formation, car mon public n’est pas encore assez large à ce jour.

Il n’empêche que j’ai déjà le plan et les idées, aussi tu vas avoir le droit gratuitement à une version condensée.

D’abord, quelles sont tes passions ?

Et oui, dans cet épisode on va parler de toi et tu vas devoir travailler un peu.
Crois bien que si l’idée du siècle tombait tout cuit d’un arbre je ne serais peut-être pas là.

Quoi que, peut-être que mon podcast est mon idée du siècle ?
Mais qu’elles serait ton idée du siècle ?
Telle est notre question.

Donc, je te repose la question à nouveau qu’elles sont tes passions ?

J’avoue que demandé comme ça de but en blanc, tu ne vois peut-être pas le rapport.
Sache que la majorité des personnes qui ont trouvé leur idée du siècle était passionnée ou du moins très investie.
Que ce soit directement ou indirectement.

Un exemple de cas direct serait celui de Bill Gates, le fondateur de Microsoft et Windows.

Quand il a commencé dans son garage, il était déjà passionné d’informatique.
Et de là il avait le travail, l’expérience et la passion pour créer son idée du siècle.
Son propre système d’exploitation.

Et pour le cas d’un exemple indirect, tu peux prendre celui de Ray Kroc.
Sans doute un inconnu pour toi.
Mais sache que c’est lui qui a su lancer la franchise MacDonald’s !

Pourtant ce n’est pas lui qui a inventé les bases de MacDonald’s, il ne travaillait d’ailleurs même pas dans la restauration.
Ni dans le premier restaurant MacDonald’s.
Il était seulement un vendeur de milk-shake qui a été inspiré par le potentiel du fastfood.

Son idée du siècle a été de faire de MacDonald’s une franchise et un empire immobilier.
Car oui, sache que bien avant les sandwitchs et les frites, le principal revenu de MacDonald’s est sa location de franchise dans des bâtiments très bien placés stratégiquement.

Et dans mon propre cas ?

Si l’on considère que mon blog et mon podcast étaient mon idée du siècle.
D’après toi c’est lié à une passion directe ou indirecte ?

D’après moi, un peu des deux.
Si je n’étais pas tombé dans la passion de l’informatique étant petit, je ne serais pas là aujourd’hui.
Et en même temps, si je ne m’étais pas mis indirectement passionné au blogging et au podcasting, je ne serais pas là non plus.

Dans tous les cas, c’est parce que je suis passionné et que je m’investis en informatique, blogging et podcasting que tu as la possibilité de m’écouter aujourd’hui.
Car cela demande passion, travail, investissement et surtout motivation.

Aussi, comme je t’avais déjà dit dans l’épisode « Oser Agir ».
Si tu veux être motivé et travailleur pour trouver et créer ton idée du siècle, essaye avant tout que cela soit lié à une de tes passions.

Car c’est du gagnant-gagnant.
Comme c’est ta passion, tu seras investi.
Et comme tu seras investi tu auras le plaisir de travailler, voire même de t’améliorer dans ta passion.

Et que faut-il de plus que la passion pour ton trouver son idée du siècle ?

Bonne question, et je vais encore me tourner vers toi pour trouver les bonnes réponses.
Car pour trouver son idée du siècle, il faut savoir jouer sur ses forces et éviter de tout reposer sur ses faiblesses.

Si on reprend mes exemples précédents.
Dans le cas de Bill Gates, il avait ses compétences en informatique et la capacité de se projeter sur ce qu’il pouvait en faire.

Concernant Ray Kroc, il n’avait aucune compétence en restauration rapide, ni en restaurant tout court.
Par contre, il avait une très bonne connaissance en affaire.
Et il a su répertorier les procédures et les méthodes de travail des frères MacDonald pour les réutiliser dans de nouveaux restaurants.

Quant à moi, mes connaissances techniques en informatique et ma capacité à me « débrouiller » pour apprendre de nouvelles compétences m’ont permis de créer un blog et un podcast.
Alors que je n’avais aucune idée de comment il fallait concrètement faire.
Je savais à peine quoi rechercher sur Google quand j’ai commencé.

Mais pour revenir à toi et à ta future idée du siècle.
As-tu déjà une idée de toutes les compétences que tu as déjà acquises ?
De comment, tes compétences pourraient te servir un jour pour atteindre tes objectifs ?

Ou peut-être que tu as le syndrome de l’imposteur ?
Et que tu ne te rends pas compte de tout ton potentiel dans certains domaines ?
Auquel cas, je te conseille vivement d’aller écouter si ce n’est pas déjà fait, mon épisode sur le syndrome de l’imposteur.

Mais il reste deux points importants pour trouver ton idée du siècle

Le premier point

C’est de vérifier qu’il existe un marché pour ton idée ou ton début d’idée.
La solution la plus connue étant de faire une étude de marché.
Mais celle que je te conseillerai est de faire du benchmarking.

C’est plus rapide et surtout moins cher qu’une étude de marché.
Concrètement pour faire un benchmarking, il suffit d’aller regarder s’il y a déjà des concurrents sur ton idée.

Pas forcément strictement sur ton idée.
Mais est-ce qu’il existe un livre, un blog, un podcast, une chaîne YouTube, une page Instagram, un forum ou tout autre contenu traitant de prêt ou de loin ton idée.

Parce que si tu as des concurrents, c’est l’idéal contrairement à ce que pensent beaucoup de personnes.
Car cela veut dire que ton idée est bonne.

Et il vaut mieux avoir une petite part d’un énorme gâteau que rester sur sa faim en ayant la grande part d’un minuscule gâteau.
Ou d’être carrément affamé parce qu’il n’y a pas de gâteau.

Il existe de très nombreuses méthodes pour approfondir son benchmarking.
Malheureusement le format du podcast n’est pas vraiment adapté pour correctement en parler.

Aussi si c’est quelque chose qui t’intéresses n’hésite pas à venir me questionner sur le sujet.

Le second point

Il est lui-même très important, peut-être même le plus important.
Car le point précédent du benchmarking en découle.

Est-ce que ton idée du siècle répond à un problème ou à un besoin ?

Oui ça peut avoir l’air très bête.
Mais si ton idée du siècle n’aide personne, ne réponds à aucun problème ou aucun besoin, tu seras le seul intéressé par ton idée.

Aussi peu importe que ton idée soit à but lucratif ou caritatif, voit son aboutissement comme une entreprise.
Car tu vas devoir entreprendre d’une façon ou d’une autre si tu veux faire germer ton idée.

Garde bien à l’esprit qu’une entreprise sans marché est une entreprise morte.
Il vaut donc mieux bien s’assurer que ton idée du siècle va intéresser quelqu’un.

Quitte à tuer ton idée dans l’œuf si tu t’aperçois que ce n’est pas le cas.
Histoire de ne pas perdre de temps dans un projet qui n’ira nulle part.

Si on reprend nos exemples précédents.
Bill Gates était persuadé qu’il allait fournir un système d’exploitation révolutionnaire.
Car il avait estimé qu’il y avait un vrai manque sur le marché.

Ray Kroc avait constaté que le restaurant des frères MacDonald commandait plus de machines à milk-shake que n’importe quel autre restaurant.
Il s’est douté qu’il y avait quelque chose de bizarre.

Il ne lui restait plus qu’à aller vérifier le pourquoi.
Et l’histoire démontre qu’il a bien fait d’aller voir, car il a découvert un restaurant qui fonctionnait particulièrement bien et qui se démarquait des autres.

En allant voir de lui-même, il a à la fois constaté qu’il y avait un marché potentiel.
Mais aussi, qu’il y avait déjà beaucoup de clients pour ce marché.

Et pour moi ?

Peut-être que tu ne le sais pas, mais Pensez Liberté est plutôt axé sur le développement personnel.
Que ce soit en termes d’outils, de méthodologies ou d’états d’esprit nécessaire pour attendre ta liberté.

Je ne peux pas te dire si c’est l’idée du siècle.
Mais en tous les cas le marché du développement personnel existe aujourd’hui, existait avant moi et existera bien après moi.
De ce point de vue là je n’ai aucune inquiétude.

Après il reste à se démarquer.
Déjà pour commencer, il n’y a qu’un moi donc c’est plutôt facile.

Ensuite, bien que le marché soit très concurrentiel, et qu’il existe déjà des pépites parmi mes paires.
Il faut savoir qu’ils n’ont pas la possibilité d’être connus de tout le monde, et d’être disponible pour tout le monde.

Déjà parce qu’il est impossible physiquement de s’occuper de 7 milliards de personnes.
Mais aussi parce que financièrement, il coûte très cher d’approcher les rocks stars du développement personnel.

C’est quelque chose que je t’avais déjà exposé en parlant d’expertise.
Notamment dans l’épisode sur le syndrome de l’imposteur.

Au final, je ne peux pas te garantir que ce je t’ai raconté jusqu’ici te permettra de trouver ton idée du siècle.
Par contre, je suis persuadé de t’avoir fourni une bonne partie des outils de raisonnement afin de t’aider à atteindre ton objectif.

Sur ce, je te souhaite à très bientôt pour un prochain épisode !


Inscrivez-vous

Restez informé des dernières nouveautés avec

notre newsletter !

0 Partages

Soyez le premier à commenter