[Podcast] Épisode 3 – Oser agir

Ressources :

Tutoriels de Leroy Merlin
Shanty Biscuits (Site web, Instagram, Interview)
Épisode d’introduction du podcast
HeartKnit (Site web, Interview)

Retranscription :

Bonjour à toi Penseur de liberté,

Aujourd’hui dans l’épisode 3, j’ai envie de t’expliquer comment faire pour oser agir.
Car oui peut-être que tu as envie de faire quelque chose, mais que tu n’as pas encore oser te lancer.

Une chose que l’on peut facilement faire pour se lancer, c’est du contenu gratuit sur internet.
Cela peut être de proposer des articles, des podcasts, de la vidéo ou même de la photographie.

Ces quatre forment de contenu sont faisables par tout le monde à partir du moment où tu as un smartphone et une connexion à internet.
Et j’imagine que si tu m’écoutes aujourd’hui, tu dois avoir les moyens de faire tout ça même si ton téléphone est un premier prix.

Avoir un smartphone comme outil de base pour travailler, c’est la liberté d’oser agir où l’on veut comme l’on veut.
D’ailleurs pour l’anecdote, j’ai préparé une grosse partie des idées du contenu de cet épisode en admirant les montagnes au milieu d’un champ.

Après je comprends très bien que cela ne puisse pas être pour tout le monde.
Mais cela peut être le point de départ d’une entreprise beaucoup plus grande.

Et même si tu as déjà une entreprise, cela ne t’empêche pas d’oser agir et de créer du contenu.
Car si tu veux te différencier de tes concurrents et faire venir de nouveaux clients, il n’y a rien de mieux que de créer du contenu.

Je te l’accorde, cela prend du temps et peut-être que tu n’es pas convaincu par ce que je te dis.

Imagine maintenant le cas d’une personne qui vend ou veut vendre de la peinture.

Que pourrait-on donc faire cette personne pour se différencier et se faire connaitre ?
Il existe des dizaines de possibilités et nous allons voir ensemble quelques-unes d’entre elles.

Si cette personne doit vendre de la peinture, pourquoi ne pas faire un blog décrivant les différents produits vendus ?
Et notamment répondre aux questions suivantes :

  • dans quel cas il vaut mieux ou il ne vaut mieux pas les utiliser ?
  • qu’elle est la meilleure façon de les appliquer ?
  • combien de temps la peinture peut durer ?
  • quel est le revêtement idéal ?
  • avec quelles autres peintures s’accorde t’elle bien ?

Tu l’auras compris, il y a certainement énormément de choses à dire sur la peinture, même du point de vue de quelqu’un qui n’y connait pas grand-chose, comme moi.

Comme la peinture est visuelle, je ne suis pas persuadé qu’un podcast soit un bon format approprié pour celle-ci.

Par contre; il est tout à fait possible de faire des photos ou des vidéos pour montrer le résultat de l’application de telle ou telle peinture.
Et même faire des tutos de démonstration.
Rends-toi compte que même Leroy Merlin en a compris l’intérêt et s’y est mis.

D’un point de vue moins virtuel, on peut très bien imaginer la création d’ateliers de démonstration ou de formation pour accompagner les futurs clients.

Voilà comment il est possible de faire une entreprise 2.0.
Que l’on ait ou que l’on n’ait pas encore son entreprise d’ailleurs.

Car des personnes ont vu leur entreprise décollée simplement parce qu’elles ont su montrer leur capacité à produire des choses nouvelles et à les partager.

Regardons le cas de Shanty Biscuits

On peut prendre par exemple le cas de l’entreprise Shanty Biscuits qui fait des biscuits avec un texte personnalisable.
L’idée peut paraître toute bête, mais sa fondatrice n’avait pas idée qu’en mettant des photos de ses créations de biscuits personnalisées sur Instagram, elle se créerait un jour sa propre entreprise.

Je ne sais pas pour toi, mais je trouve ça formidable qu’une personne ait réussi à créer l’entreprise de ses rêves sans s’en rendre compte.
Tout simplement en mettant en valeur des photos de ses créations sur Instagram.

Si tu veux aller voir ses créations, je te mettrai les liens en ressource.
Et si tu veux écouter son histoire, je te mettrai en lien l’un de ses interviews.

Et dis-toi que pour en arriver là, certes il y a eu une recherche et du travail.
Mais il a simplement fallu commencer par oser agir.

Apprendre à oser agir

La plupart des personnes n’osent pas se lancer, car elles ont peur de ne mal faire ou de ne pas arriver à un résultat.
Je vais donc te redonner le proverbe chinois que je t’avais déjà cité dans l’épisode d’introduction.

Sais-tu quel était le meilleur moment pour planter un arbre afin d’en récolter les fruits ?
C’était il y a 20 ans.
Et sais-tu quel est le deuxième meilleur moment pour planter cet arbre, si tu veux toujours en récolter les fruits ?
C’est maintenant !

Mais la vraie question que tu dois te poser est « qu’est-ce que je ferais de ma vie si j’étais sûr de réussir à braver tous les obstacles ? ».
Cette question toute simple doit être ton seul problème, car une fois que tu y as répondu tu sais où tu veux aller.

Peut-être que le chemin sera long, mais les problèmes, les erreurs et les échecs ne sont que des obstacles temporaires à franchir un par un pour atteindre ton objectif.

Tu te dis peut-être il est bien gentil de dire ça, mais qu’est-ce que je ferai si les autres se moquent de moi ou n’en ont rien à faire de mon travail ?

Si on prend le cas de quelqu’un qui produit du contenu sur internet, il n’aura pas de public avant à peu près 6 mois.
Et après, il aura très peu de public les 6 mois suivants.
En faite, quand tu commences tu restes généralement un parfait inconnu pour le reste du monde pendant 1 an.

C’est donc l’occasion parfaite pour oser agir, tu vas apprendre énormément de choses
Et même si tu te trompes ou te loupes, personne ne sera au courant.

Beaucoup de personnes disent d’ailleurs que quand tu te lances sur internet ton seul public sera ta mère et éventuellement quelques proches.
Concernant nos très chères mères comme nous sommes leur enfant, elles nous disent toujours que tout ce que tu entreprends est parfait.

N’est-ce donc pas une bonne motivation de se lancer pour notre plus grande fan ?

Il faut oser agir même si son idée semble ridicule

Peut-être que tu as une passion qui n’est pas à la mode.
Et que tu rêves secrètement de pouvoir en vivre.
Mais tu n’oses pas de lancer, car tu penses que les autres trouveront ton idée ridicule.

J’aimerais te poser quelques questions

  • Qu’est-ce que tu penses du tricot ?
  • En as-tu déjà fait ?
  • Que penserais-tu d’une petite séance détente où tu apprendrais à faire du tricot ?

Si je te dis ça, ce n’est pas que je trouve particulièrement ridicule de faire du tricot.
Par contre, ce qui m’a fait beaucoup sourire c’est quand j’ai appris l’existence de la startup HeartKnit.

Cette startup propose aux autres entreprises des ateliers et des séminaires pour apprendre à se détendre et à se relaxer grâce au pouvoir du tricot.
Là encore, je trouve cela génial qu’une telle entreprise puisse exister, faire vivre des personnes et embellir la vie des autres.
Si tu veux t’inspirer de son histoire, je te mettrai un lien vers l’un de ses interviews.

J’espère qu’avec ce nouvel exemple tu auras compris que tout est possible à partir du moment où tu y crois et que tu oses te lancer.

L’année de démarrage

Si on part du principe que l’on est un parfait inconnu pendant 1 an, cela nous laisse bien assez de temps pour se former, tester des choses et s’améliorer en toute tranquillité.

D’ailleurs, dis-toi que lorsque j’ai enregistré cet épisode de podcast, je n’avais toujours pas de public.
À part, évidemment ma mère, mais aussi ma compagne et 1 ou 2 amis.

C’est peut-être toujours le cas aujourd’hui, mais au moins j’ai eu le courage d’oser agir pour atteindre mes objectifs.

Sache que quand tu produis du contenu sur internet, cela dépend du support, mais il est généralement conseillé de créer 1 ou 2 contenus par semaine.
Je dis que ça dépend du support, car pour Instagram où le contenu est très éphémère, c’est plutôt 1 ou 2 contenus par jour en dehors de la story qui est obligatoire en prime.

Dis-toi qu’en produisant 1 contenu par semaine, tu auras produit plus de 50 contenus par an.
Et bien entendu, si tu produis 2 contenus par semaine, tu seras à plus de 100.

Maintenant, multiplions ensemble par le nombre d’années de travail, si on reste sur 1 contenu par semaine.
Au bout de 2 ans, tu auras produit 100 contenus, 5 ans 250 contenus et 10 ans 500 contenus.

Avec autant de contenu, même si tu étais mauvais au début ou sur la mauvaise voie, tu auras forcément énormément appris et progressé au fil du temps.
Donc être mauvais au début n’a pas d’importance, car la qualité augmentera obligatoirement avec le temps.

Ce qui m’amène à dire que même si ton vieux contenu est mauvais, tu auras tellement produit de contenus de qualité par la suite que le peu de personnes qui iront voir tes créations du début sera indulgent.

Et même cela ne serait pas le cas, peu importe si avec le temps tu as du toucher ou aider des personnes avec du contenu de qualité dans un futur pas si lointain que ça.

Oser travailler avec et pour ses passions

Par contre, il faut que tu saches que peu importe le travail si tu veux avoir la motivation de travailler sur le long terme, il faut que cela soit en accord avec tes passions.
Car sinon cela difficile voir impossible de rester motivé sur le long terme.

Sache aussi que dans le cas contraire, si tu fais juste quelque chose que tu n’aimes pas uniquement pour gagner de l’argent ne te permettra pas de durer dans la longueur.
Et si jamais tu persistes quand même, alors prépare-toi à une longue vie à le fois triste et frustrante.

Il y a également un autre intérêt de travailler en accord avec ses passions.
C’est l’occasion de vivre et de nous améliorer sur des sujets que l’on aime ou qui nous passionnent.

Alors n’oublie pas d’oser agir et à bientôt pour un prochain épisode !

0 Partages

Soyez le premier à commenter